5 questions pour tout savoir sur le projet Datatourisme

Partagez !

En marge du lancement de l’appel à participation aux bêta-tests de la plateforme Datatourisme –auquel Ulysse a candidaté-, la Team Ulysse a rencontré Pascale Vinot, Chef de projet DATAtourisme / Tourisme & Territoires.

L’occasion de faire le point sur ce projet stratégique pour l’accélération de l’innovation touristique et la montée en puissance de stratégies de développement fondées sur les données.

Ulysse Solutions : Bonjour Pascale, pouvez-vous nous présenter le projet DATAtourisme en quelques mots ?

Pascale Vinot : DATAtourisme est un projet de R&D, initié par Tourisme & Territoires et aujourd’hui mis en œuvre avec le soutien de l’Etat (DGE), qui vise à agréger, normaliser et stocker au sein d’une plateforme ouverte l’ensemble des données d’information touristique collectées sur le terrain par les Offices de Tourisme, les ADT et les CRT.

C’est un projet numérique innovant, lauréat du Programme Investissement d’Avenir en 2015, qui s’appuie sur les technologies du web sémantique. DATAtourisme comporte en outre un important volet autour de la qualification des données touristiques, destiné à optimiser la qualité, la fraicheur et donc la fiabilité de l’information. Le projet a la particularité d’être mis en œuvre collectivement, par l’ensemble des institutionnels du tourisme réunis au sein de groupes de travail animés par Tourisme & Territoires et la DGE.

U.S : Au vu de l’obligation légale d’ouverture des données, quels sont les enjeux pour les destinations ?

P.V : La Loi République Numérique ne laisse aujourd’hui plus trop de doute quant à l’obligation qu’ont les OT / CDT / CRT d’ouvrir leurs bases de données. Sachant qu’il existe plusieurs dizaines de systèmes d’information touristique en France, c’est autant de chantiers à mener par les territoires pour adapter leurs outils.

La future plateforme DATAtourisme est une solution mutualisée, un middleware national placé entre les producteurs et les diffuseurs de données, véritable facilitateur pour les deux parties : les producteurs pourront répondre simplement aux exigences d’OpenData, et les diffuseurs pourront exploiter des jeux de données normalisées, sans avoir à contacter chaque territoire. Les jeux de données seront en outre relayés sur le portail Data.gouv.fr.

U.S : Quelles sont les retombées attendues autour de DATAtourisme ? 

P.V : DATAtourisme sera, à terme, l’une des plus grosses bases de données « tourisme » à l’échelle mondiale avec plusieurs millions d’informations. Nous espérons ainsi que ce dispositif fera des institutionnels du tourisme les « fournisseurs officiels » de l’information touristique, y compris auprès des géants du web.

Collecter et produire l’information au plus proche du terrain est une des missions phares des institutionnels du tourisme. Plus les informations diffusées sur les différents médias seront fiables, à jour et précises, plus les internautes / voyageurs pourront vivre de belles expériences sur les territoires.

U.S : Du point de vue stratégique, quels sont selon vous les principaux enjeux en matière de data pour les destinations touristiques ?

P.V : Les destinations touristiques, à travers leurs acteurs locaux, détiennent une riche matière première : la connaissance de l’offre touristique, matérialisée sous la forme de points d’intérêts (POI) stockés au sein de bases de données. On y trouve les agendas évènementiels, les sites naturels et culturels, les activités de loisirs, les hébergements, boutiques et restaurants, etc. En parallèle, de nombreux acteurs du numérique, start-ups mais aussi petites et grandes entreprises, développent de nombreux services innovants destinés à accompagner le voyageur avant, pendant et après son séjour. L’enjeu majeur aujourd’hui est de créer des ponts entre ces deux mondes, faciliter les échanges et les partenariats gagnant-gagnant.

U.S : Dernière question, quelles sont maintenant les prochaines étapes pour DATAtourisme ?

P.V : Nous venons de publier l’ontologie DATAtourisme, c’est-à-dire le format sémantique dans lequel les données seront délivrées par la plateforme. Cette version bêta est destinée à être enrichie rapidement à partir des remarques et suggestions que nous recevrons. Dans le même temps, nous démarrons les développements de la plateforme d’agrégation / transformation / diffusion des données.

Des bêta-tests démarreront en avril et nous prévoyons une mise en production cet été. Les données seront disponibles par étapes, en commençant a priori par les agendas évènementiels, les sites naturels / culturels puis les activités de loisirs. En parallèle, le chantier « qualification des données » poursuit son travail tout au long de l’année, notamment autour des problématiques juridiques. Enfin, une réflexion est pilotée par la DGE aux côtés des partenaires nationaux du projet, afin de définir la gouvernance et le modèle économique de DATAtourisme en phase post R&D, dans un souci de pérennisation de ce dispositif inédit.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site http://www.datatourisme.fr/ ou contactez Pascale Vinot : p.vinot@tourisme-territoires.net

Partagez !

1 thought on “5 questions pour tout savoir sur le projet Datatourisme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.